Édito du Maire Jean-Luc QUEIRAS - Novembre 2020

 

Chères Tullésaines, Chers Tullésains,

A l’heure où j’écris ces mots, le Premier Ministre vient de donner les dernières directives concernant l’épidémie de COVID.
Notre Département échappe au couvre-feu mais nous devons redoubler de vigilance. Je remercie encore celles et ceux qui participent à l’application des mesures sanitaires avec un civisme empreint de dignité.
Afin que nous ayons tous connaissance des directives, en voici un rappel en vigueur depuis le 28 septembre.

« Le port du masque de protection est obligatoire dans un rayon de 30 mètres autour des établissements scolaires aux heures d’entrées et sorties des écoles et du collège ainsi que dans un rayon de 30 mètres autour des arrêts de bus.
Le port du masque de protection est également obligatoire sur les marchés, foires, vide-greniers, brocantes.
Les fêtes, mariages, tombolas, évènements associatifs, fêtes d’anniversaires, communions, etc… doivent désormais se tenir en petit comité, c’est-à-dire à moins de 30 personnes. Les salles des fêtes et autres établissements recevant ce type d’évènement devront donc respecter cette jauge. La jauge des 30 personnes ne concerne que les rassemblements festifs ou familiaux de personnes dans des établissements recevant du public (ERP), notamment dans les salles des fêtes et salles polyvalentes.
Pour les autres types de rassemblements, comme les évènements associatifs ou professionnels, il convient de demander aux organisateurs de prévoir un protocole sanitaire strict. Les organisateurs doivent en effet se conformer à ces nouvelles règles sanitaires : dans une salle des fêtes par exemple, le port du masque devient obligatoire en permanence, les personnes doivent être assises. En respectant une distance d’un siège entre deux personnes ou groupes de moins de 10 personnes, sans restauration.
Évidemment, ces mesures sanitaires sont susceptibles de se durcir en fonction de l’évolution de l’épidémie. Votre municipalité vous tiendra informée de ces changements. »

Je sais pouvoir compter sur votre engagement qui nous assure un aujourd’hui meilleur. Dans le même sens, celui de l’implication et de la générosité, Sainte Tulle a su aussi se mobiliser pour aider les victimes des inondations du Var. Parmi les actes forts, outre tous les gestes bénévoles, associatifs ou individuels que je ne peux citer en intégralité, on retiendra la présence directe sur le terrain d’un conseiller municipal de la majorité, sapeur-pompier, ainsi que le vote par vos représentants élus à la DLVA, d’une enveloppe de 15 000€ en faveur des populations touchées. Nous avons effectivement fait le choix d’éviter l’émiettement et de nous unir pour une action plus efficace. Comme j’ai pu le dire à l’opposition en Conseil Municipal, il est préférable de porter des actions communes et ciblées plutôt que d’agir seul dans son coin.
Au sujet du débat démocratique politique, j’en profite pour vous rappeler que vous êtes les bienvenus aux séances du conseil municipal et communautaire qui sont publiques. Vous pourrez ainsi avoir des informations sur les décisions prises mais également sur les points de vue de vos représentants.
Vous pourrez y voir que l’objectif de notre équipe est clair : développer un cadre de vie dans lequel nos enfants peuvent s’épanouir librement grâce à l’accès à l’enseignement, la culture, le sport, dans le respect de chacun. Nous leur devons cette sécurité.

Toujours en matière de sécurité, mais dans un tout autre domaine, nous avons été contraints d’abattre 8 platanes sur le parking du boulodrome. C’était une mesure difficile mais nécessaire à la protection des biens et des personnes. Les désordres physiologiques relevés sur les sujets, notamment au niveau des charpentières, faisaient en effet peser un danger imminent aux abords.
La menace immédiate désormais écartée, l’ensemble paysager reste toutefois sous surveillance et fera l’objet d’investigations. Il est par ailleurs prévu de replanter sur le site : même si je regrette avec certains d’entre vous nos platanes d’antan, d’autres arbres viendront grandir avec d’autres enfants, en toute quiétude.
Pour finir cet édito, sachez que notre équipe travaille dans tous les secteurs avec une détermination plus vive que jamais. Les projets avancent, les services se renforcent, les commissions fonctionnent : la commission cadre de vie s’est réunie le 13 octobre. Les commissions urbanisme et finances ont dernièrement fait l’objet de débats spécifiques. Nous vous convions aux réunions de quartier dont vous trouverez le planning dans ce magazine.
Notre PLU est en bonne voie de réalisation. Vous ne manquerez pas d’être associés aux choix qui seront objectivement retenus. Nous veillons également à notre sécurité financière.

Par toutes ces actions, continuons à faire de notre village une terre d’avenir. Je m’y suis engagé et je m’y applique en mettant en œuvre le projet que vous avez choisi. Nous le savons tous, l’avenir ne peut se construire sans la connaissance du passé et la reconnaissance du présent, même s’ils sont parfois douloureux.
C’est d’ailleurs avec une émotion spéciale que le dimanche 19 octobre, enseignants, élus et habitants se sont réunis devant la mairie, pour rendre un hommage solennel à Samuel Paty, enseignant lâchement assassiné.
À ce titre, une minute de silence sera observée lors du prochain conseil municipal du 12 novembre et le 2 novembre, jour de la rentrée scolaire, notre drapeau national sera mis en berne. En sa mémoire, pour la République et la démocratie, nous avons le devoir de maintenir éclairées les Lumières du savoir ainsi que la liberté d’expression.
Nous en sommes capables.

Je vous donne rendez-vous, si la situation sanitaire l’autorise, à la cérémonie du 11 novembre car la commémoration et l’engagement digne sont également des moyens de bâtir un avenir heureux.

Au plaisir de vous y rencontrer.

Le Maire, Jean-Luc Queiras